Imprimer

La Truite du canal de Monsieur Thierry

Écrit par Hubert. Publié dans La Truite du canal de Monsieur Thierry

Cette Fario vit dans un canal qui alimentait une scierie. Creusé à l'époque romaine, il est maçonné en pierre sèche sur 1,30 de hauteur et large d'un bon mètre. La hauteur d'eau est de 20 cm. Pour y accéder, un escalier en pierre.

Régulièrement entretenu par les riverains, il offre aux Truites Fario le milieu idéal :

Pas de variation du niveau d'eau grâce à une écluse à la prise d'eau, pas de pollution chimique en raison de l'absence d'habitation à proximité en amont et pas de pression de pêche due …  à une propriété privé.

L'embase de ses deux murs de granit offre une remise tous les cinquante centimètres ainsi la densité de poissons sauvage à l'hectare dépasse largement la moyenne nationale, c'est une vraie réserve naturelle !

A travers la végétation qui surplombe le canal, mon ami Thierry a aménagé un poste d'observation. A plat ventre sur le talus il passe des heures à compter les truites sur une dizaine de mètres. Les quelques poissons qu'il observe mesurent entre 15 et 30 cm, mais un jour par hasard il a aperçu cette Truite énorme ! Sans doute plus du double des autres...

Dans le cœur de ce pêcheur de lacs de montagne, le canal reste un aquarium naturel et l'idée de prélever du poisson à cet endroit ressemble à un sacrilège. Mais cette grosse Truite est un prédateur, il faut l'empêcher de nuire.

Passant à l'action, il a d'abord tenté les méthodes classiques : le lancer à la cuillère, le vairon vivant, le vairon mort manié, le toc, le bouchon dérivant, le buldo... en pure perte, dame Fario n'est pas née de la dernière pluie...

Il fallait donc se tourner vers des méthodes plus radicales mais non autorisées !

Lignes de fond, fouenne (long manche et un harpon à l'extrémité), filet, etc...

Et toujours rien! Elle se cache dans un trou profond de 1 m à l'horizontale entre deux pierres.

Plusieurs semaines se sont passées sans aucun résultat et la grosse avait disparu...

Renonçant à la capture, Thierry avait repris l'observation de son « aquarium ». Sauvée, la belle ?

 

C'était sans compter avec la rencontre de son ami Marcel, à la buvette de la fête du village.

-  Je suis content de te voir, ça fait plusieurs jours que je pense à toi. J'ai repéré une grosse truite dans mon canal et je pense qu'elle mange toutes les autres. Elle est trop vieille pour se reproduire et je n'arrive pas à la choper ! 

- Elles sont malignes ces grosses, tu sais où elle se cache?

- Oui ! Elle habite dans un tunnel profond de 1 mètre et au fond il doit y avoir une cavité où elle peut se retourner...

- Si elle t'a vu, elle ne sortira plus que la nuit. J'ai vu mon père en attraper une comme la tienne un jour. Avec un bas de ma mère fixé sur un cadre en bois à l'entrée du trou, un peu comme une nasse, il a attendu qu'elle sorte puis a mis le piège. Une fois le piège présenté devant le trou et solidement fixé, il a fait du bruit en marchant dans la rivière et j'ai vu le poisson entrer dans le piège. C'était une belle truite et je me rappelle que maman nous avait félicité!

- Je vais tenter la même chose, j'ai bien fait de t'en parler...

Et voici Thierry plein d'entrain, reparti pour capturer sa grosse !

 

Le piège fut promptement réalisé avec un bas de nylon et une fourche en noisetier.

Mais comment savoir si elle est dehors ? « Je vais me poster au dessus et attendre que la nuit tombe. Je poserai le piège dès qu'elle sera sortie ».

L'attente ne dura pas longtemps mais il fallait être discret pour cette manœuvre.

La truite est sortie et aussitôt se met en chasse. Elle remonte le courant et abandonne l'entrée de sa grotte.

Discrètement, Thierry descend dans le canal, fixe son piège et remonte sur la berge.

La nuit vient de tomber et dans l'obscurité il sera impossible de voir la truite entrer dans le piège... Attendons demain matin...

Après une nuit courte et agitée, aux premières lueurs de l'aube, Thierry, le ventre vide, s'approche du poste en rampant délicatement. Il aperçoit alors le monstre calé, rive opposée, sur une plage, derrière un caillou.

Elle n'est pas entrée dans son trou ! Le piège n'a pas fonctionné !

Que faire?

Il ressort discrètement et va chercher sa canne à TOC au garage.

Son bas de ligne est en 16/100°, pas le temps d'en changer !

Il attrape son seau à vers, en accroche un sur l'hameçon et descend l'escalier.

Rentre dans l'eau discrètement, longe le mur en pierre et se positionne en arrière de la Truite.

Il sait qu'il n'a pas droit à l'erreur, c'est la première fois qu'une telle occasion se présente.

La truite est visible et elle ne bouge pas. Thierry dépose le ver 1 mètre devant sa gueule et laisse dériver avec le courant.

Aucun mouvement du poisson, le ver a disparu et le fil est maintenant tendu?

Interrogation, angoisse, Thierry panique mais ferre violemment.

La truite piquée donne un grand coup de queue, remonte le courant avec violence, tape l'eau et fait une chandelle!

Thierry contrôle sa ligne mais voici qu'elle fonce vers lui et s'arrête entre ses bottes.

Elle est aussi perdue que lui dont le cœur bat au moins à 200 pulsations minutes. Il lance la canne sur le talus, attrape la truite avec ses mains et la jette dans l'herbe plus loin!

OUF!

Cette truite Fario mesure 78 cm et pèse 1,8 kg !!!

Elle a une gueule énorme et un corps tout fin. Thierry et sa maman l'ont faite cuire pour la manger, mais même les chats n'en ont pas voulu !!!.

Le canal a retrouvé sa tranquillité mais c'est sûr que bientôt un autre poisson viendra perturber l'aquarium de Thierry...


Retour aux Trucs et Astuces Pêche