Lieux et Techniques de pêche

Les lieux

Lacs de montagne

Les Hautes Pyrénées possèdent une multitude de lacs glaciaires, lovés dans le granit à plus de 2000  mètres d'altitude, véritable paradis pour les pêcheurs sportifs. De nombreux itinéraires sont possibles, particulièrement dans la zone limitrophe de la réserve naturelle du Néouvielle. Nos sorties en montagne se déroulent sur 3 jours au minimum, en fonction du secteur choisi, il faut marcher de 1h30 à 3h00 le premier jour, puis 1h00 à 2h00 les autres jours. Nous dormons sous tente à proximité de refuges gardés où nous prenons nos repas.

Truites, ombles et cristivomers sont au rendez-vous, dans un cadre préservé où la rencontre avec de beaux poissons à pêcher à vue nous laisse des souvenirs impérissables. Du laquet de quelques centaines de mètres carrés au grand lac de barrage, tous les cas de figure sont possibles et avec plus de 350 lacs dans les Hautes Pyrénées, la diversité des poissons à pêcher est unique : Truites Fario, Arcs en ciel, Saumons de fontaine, Ombles chevalier et Cristivomers. On peut affirmer sans complexe que nous possédons une des plus belles destination pour les salmonidés, à condition d'avoir de bons mollets.

Rivières du Haut-Adour

Des pentes du Tourmalet et de l'Aspin jaillit une multitude de ruisseaux et torrents qui s'enlacent pour donner naissance à cette rivière que nous aimons tant.

La vallée de Campan est riche en petits ruisseaux et torrents de montagne où la truite prospère dans un environnement qui lui est des plus favorable. Tous ces petits cours d'eau dévalent au fond des vallées pour devenir l'Adour, fleuve qui s'étire ensuite jusqu'à l'océan. Les différents profils de nos cours d'eau permettent un réel choix pour les parcours en fonction de la technique choisie, et surtout des conditions climatiques. L'Adour est essentiellement alimentée par 3 vallées majeures qui comportent chacune des caractéristiques différentes.

L'Adour de Payolle : d'une largeur moyenne de 4m, elle a le profil idéal pour la pêche au Toc. Dès le mois de mai cette petite rivière encore bouillonnante est le terrain de jeu de prédilection des moucheurs en eaux rapides.

L'Adour de Gripp : ce petit cours d'eau est très bien peuplé en truite Fario de belle taille et se prête plus facilement au Toc qu'à la Mouche.

L'Adour de Lesponne : largeur 5m, ce torrent impétueux est un des plus beaux des Pyrénées. Capricieux, il ne se révèle pas facilement mais récompense les pêcheurs les plus persévérants.

L'Adour : formée de la réunion de ces 3 cours d'eau, il s'étire vers la plaine, prend du volume, alternant courants vifs et longues plages pour le plus grand plaisir des pêcheurs au fouet et des amateurs du toc en longue dérive.

Autres bassins versants

 

L'Arros : cette belle rivière sauvage se prête à merveille à la pratique de la pêche à la mouche fouettée. Elle prend sa source à faible altitude et n'est pas soumise aux fortes eaux de fonte. Les éclosions sont ici plus précoces et permettent la pêche sèche toute la saison.

La Neste : cette rivière se prête à toutes les techniques de pêche et propose 3 parcours no-kill qui raviront les moucheurs les plus exigeants.

La Garonne : rivière assez large par endroits, le Garonne réserve de belles surprises. c'est aux pieds de la cité de Saint Bertrand de Comminges que les coups du soir sont fameux.

Rivières Espagnoles en Aragon


La rivière du Haut Aragon s'écoule dans un paysage grandiose, serpentant tantôt dans une plaine aride aux allures de décors de western et parfois s'engouffrant dans des gorges profondes bordées de falaises vertigineuses.

Même si la technique reine pour ce genre de parcours est la pêche à la mouche, les pêcheurs au lancer, notamment ceux qui opèrent au poisson nageur arrivent à leurrer de gros poissons toujours nombreux en ces lieux. La limitation du nombre de pêcheurs et la faible fréquentation des parcours offre une qualité de pêche exceptionnelle mais n'enlève en rien la méfiance naturelle des poissons qui se révèlent être de farouches adversaires.



 Les techniques de pêche


La pêche à la mouche fouettée

Mis à part les ruisseaux bordés d'une épaisse végétation (brounchouss du sol au plafond comme on dit chez nous !), les plus petits volumes d'eau sont à pêcher en sèche comme en nymphe. Les coups étant prospectés à courte distance, point n'est besoin ici d'un matériel très sophistiqué, c'est au pêcheur de se montrer performant. Approche, lecture des courants et des postes, précision du lancer et discrétion du posé sont les clefs de la réussite.Le choix de l'artificielle ne revêt pas la même importance qu'ailleurs. Les truites se montrant généralement peu sélectives, il doit toutefois se faire à partir d'observations faites sur le terrain et sur le moment.

Le Tenkara

Le TENKARA, est une méthode ancestrale de pêche à la mouche venue du Japon qui vous  séduira par sa douceur et sa facilité. Le matériel est constitué d'une canne en carbone, sans  moulinet, d'une tresse et d'un bas de ligne. Cette technique très fine de   pêche à la mouche  demande une certaine concentration et une approche discrète du poisson.

La pêche au lancer

La pêche au lancer léger ou ultra léger est également possible ici. Le tout est de trouver un leurre qui passe bien dans l'eau, et surtout, de lancer au bon endroit. Une canne pas très longue (2m maxi) et assez souple permet de lancer avec précision les leurres ou appâts les plus légers. Le moulinet doit être rapide, doux, et posséder un frein irréprochable. Les leurres classiques du commerce sont le plus souvent équipés d'hameçons triples. Les pécheurs sportifs, soucieux d'épargner de graves blessures aux poissons, remplacent les hameçons triples par des simples à œillets. Les décrochages sont plus fréquents, mais respect et protection des poissons sont l'avenir de la pêche.

La pêche au Toc

Technique « ancestrale » des Pyrénées, elle se pratique généralement avec des appâts naturels. Une canne de 3 à 5 m à fil intérieur ou à anneaux, un moulinet Ritma 72 servant de réserve de fil en 16 ou 18 centièmes, du nylon de 8 à 14/100 pour vos bas de ligne, des plombs et quelques guides fils, vous voilà équipés pour pêcher ces types de cours d’eau tout au long de la saison. Cascades, berges creuses, souches ou racines immergées, il faut alors trouver le bon angle d’attaque, le bon courant… et toc !